Position de l’APSARES (Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation RESponsable) :
“Une multitude d’études médicales mettent en cause la consommation régulière d’aliments d’origine animale dans l’apparition de nombreuses pathologies. L’apport excessif d’acides gras saturés et de cholestérol, ou encore de protéines animales sont les principaux facteurs néfastes d’une alimentation centrée sur des produits animaux, comme l’est l’alimentation « moyenne » des Français.
Parallèlement, un nombre croissant d’études médicales montrent que les alimentations végétariennes (sans viande ni poisson), y compris végétaliennes (aucun aliment d’origine animale), menées de façon appropriée, sont non seulement adaptées à toutes les périodes de la vie, mais en outre bénéfiques pour la santé humaine en général, et la prévention et le traitement de nombreuses maladies en particulier.”
source : http://www.alimentation-responsable.com/position-de-lapsares

Interview du Dr Jérôme Bernard Pellet :
« Vous êtes un spécialiste du régime végétalien : quels en sont les bienfaits selon vous ?
Tout simplement prolonger la vie, comme l’a montré le Dr Michael Orlich dans l’étude publiée dans le JAMA Internal medicine de juillet 2013. Il existe un très grand nombre de fléaux de santé publique : comme le cancer du côlon, de la prostate, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypercholestérolémie, l’obésité, l’hypertension, la cataracte… Clairement, le régime végétal aide à diminuer ces risques.
»
source : https://www.biocontact.fr/articles/RVD_JBP

Benjamin Spock, docteur et auteur du guide parental L’art d’être parents : « Les enfants qui grandissent avec une alimentation végétale plutôt que carnée ont d’immenses d’avantages nutritionnel. Ils encourent moins de risques de développer des problèmes de poids, du diabète, de l’hypertension et certains types de cancer ».
source : https://www.petafrance.com/actualites/lalimentation-vegane-est-saine-et-responsable-pour-les-adultes-comme-pour-les-enfants/


Les premiers hommes mangeaient très peu de produits animaux :

L’homme préhistorique était carnivore, dévorant à pleines dents de la chair fraîche”. Voilà ce qu’on imagine généralement en pensant à l’homme préhistorique. …
La réalité est toute autre, nos origines étant plutôt végétariennes que carnivores ! Aussi loin qu’on recherche notre ancêtre, vers 7 millions d’années, nous retrouvons des êtres se nourrissant de végétaux, de tubercules, de racines, d’insectes et éventuellement de petits animaux” 
Article à lire sur : Hominides.com 


“En augmentant notre consommation de légumineuses, de noix et de soja, on ajoute des phytoprotecteurs, des antioxydants, des fibres à notre alimentation tout en réduisant par le fait même notre apport en gras saturé et en cholestérol.
Substituer des repas de viandes par davantage de végétaux permet ainsi des réduire nos risques de cancers, maladies cardiaques, obésité, hypertension artérielle, diabète, maladies rénales, etc.
Même le guide alimentaire canadien, en ayant mis les légumineuses en premier plan dans la section viande et substitut, donne un message d’encouragement à manger plus souvent les alternatives végétales de la viande.
« Les régimes  végétariens planifiés de façon appropriée sont sains, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques dans la prévention et le traitement de certaines maladies. »
Les Diététistes du Canada et l’American Dietetic Association”

Article à lire sur : Les lundi  Sans Viande


Le sport et le végétalisme :

Quelques images ci-dessous de sportifs de haut niveau, tous végétaliens.

Plus d’infos sur ce site

Georges Laraque, joueur professionnel de hockey sur glace, 1.91m, 110kg

“…je suis officiellement végétalien depuis le 1er juin 2009. Bien qu’il s’agisse de tout un changement en ce qui concerne ma nutrition, je ne me suis jamais senti mieux, en si bonne forme de toute ma vie. Étant donné que je suis un athlète professionnel, c’est toute une réalisation pour moi.”