1. Ce que les animaux "de ferme" vivent

2. Les animaux ont, tout comme nous, une conscience

3. Vidéo explicative "La face cachée de la viande"


Un livre qui nous explique simplement l'autre face de ce qu'on nous vend...

Le site de L214



1. Ce que les animaux "de ferme" vivent

------------------------------------

La vie n’est vraiment pas belle pour les animaux dans les fermes industrielles de nos jours. ... Dans nos usines agricoles aujourd’hui, plus de 700 millions d’animaux sont entassés dans des entrepôts sans éclairage, dans des stalles minuscules et dans des cages en fil métallique sales. Une grande majorité de ces animaux sont mutilés sans anesthésie, ne reçoivent pas de soins vétérinaires et sont finalement abattus. Ils ont peu ou pas de recours légal. En résumé, leur vie est un enfer que vous ne voudriez pas infliger à votre pire ennemi

 

Il n’y a aucune pitié pour les cochons… sur les fermes industrielles. Les femelles sont gardées enceintes et emprisonnées à l’intérieur de cages de gestation en métal tellement petites qu’elles ne peuvent même pas se retourner, s’allonger confortablement ou exprimer des comportements naturels. Cette pratique d’élevage est tellement cruelle que beaucoup de cochons deviennent fous à cause du manque de stimulation. Heure après heure et jour après jour, ils n’ont absolument rien à faire à part mordre les barreaux de leur cage ou à se cogner la tête contre les côtés de leur cage.

Aussitôt après leur naissance, les porcelets sont séparés de leur mère et subissent des mutilations sans anesthésie, telles que le coupage de queue et la castration.

 

les « poulets de chair » ...sont entassés dans des entrepôts insalubres et surpeuplés et sont élevés pour devenir adultes si rapidement que beaucoup d’entre eux souffrent d’anomalies congénitales, telles que des maladies paralysantes dans les jambes ainsi que des maladies cardiaques.

 

Les poissons ressentent-ils la douleur ? La science moderne nous dit maintenant que les poissons, tout comme les mammifères, ressentent la douleur. Ils peuvent aussi ressentir du plaisir. .... Les vaisseaux de pêche commerciaux attrapent des milliards—oui, des milliards—de poissons chaque année. Et les poissons ne sont pas les seules victimes de la pêche industrielle. Les dauphins, les tortues et autre faune marine sont pris au piège dans des filets de plus de 2 kilomètres de long. D’autres poissons sont élevés dans des fermes industrielles surpeuplées, insalubres et infestées par la maladie.

 

La viande « élevée humainement » est-elle meilleure ?

Pas nécessairement. Le pourcentage extrêmement faible d’animaux élevés sur des fermes à petite échelle peuvent être traités un peu mieux, mais, en réalité, beaucoup de ces animaux sont aussi séparés de leur famille et mutilés sans anesthésie, et leur mort est toujours sanglante, violente et absolument pas nécessaire

 

A propos des œufs provenant de poules élevées en liberté?

Presque n’importe quoi est préférable au cauchemar des fermes industrielles mais, malheureusement, ‘poules élevées en liberté’ ne signifie pas élevées sans cruauté. En fait, les poules élevées en liberté sont entassées dans des entrepôts surpeuplés, on leur coupe le bec sans anesthésie et elles sont toutes tuées une fois que leur production d’œufs diminue. Et n’oublions pas les mâles. Tout comme dans les fermes industrielles, ils sont considérés comme inutiles et ils sont tués juste après l’éclosion, [broyés vivants le plus souvent...]

Article à lire sur : Le guide du végétarien débutant


Ce que demande la consommation de lait :

- Pour donner du lait et continuer à en produire, une vache doit donner naissance à un veau à chaque année, sinon la production diminue et finit par s’arrêter.
- À chaque année les vaches sont fécondées artificiellement (par un inséminateur). Un véritable viol à répétition.
- Après 4-5 ans de production intensive, les vaches ont de plus en plus de problèmes de santé, elles sont donc envoyées à l’abattoir pour être tuées et transformées en viande hachée.
- La majorité des vaches reste enfermée dans l’étable toute l’année, et très souvent enchaînées pour ne pas qu’elles se déplacent.

- Dès leur naissance, les veaux sont séparés de leur mère. Cela crée une importante souffrance psychologique chez la mère et son petit.
- Les veaux mâles ne produisent aucun lait, alors ils seront nourris quelques semaines avant d’être tués.
- La mention "viande blanche" associée aux veaux signifie que ceux-ci sont élevés dans la noirceur et alimentés d’une nourriture carencée en fer. On restreint aussi les mouvements du petit pour éviter qu’il s’oxygène trop en bougeant et qu’il se fasse trop de muscles. Cela rendrait sa chair plus rouge.
Le veau souffre ainsi d’anémie et vit en situation de stress constant.

Article à lire sur : VéganQuébec


2. Les animaux ont, tout comme nous, une conscience

--------------------------------------------------


En juillet 2012, 25 neuroscientifiques se sont réunis lors de la Conférence de Cambridge, pour travailler sur la conscience animale. Les résultats de ces chercheurs ont été que les animaux non humains ont, tout comme nous, une conscience "les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques".

Article à lire sur : libération.fr

 

En plus de ressentir la souffrance physique, les animaux sont également conscients de ce qu'ils endurent, de ce dont on les prive, de leurs petits qu'on leur arrache, ect. la seule différence d'avec nous c'est qu'ils ne peuvent pas nous le dire avec nos mots d'humains.


4. Vidéo explicative "La face cachée de la viande"

---------------------------------------------

Cette vidéo a été pour moi la goutte d'eau : après l'avoir vue, j'ai décidé d'arrêter de consommer tout produit animal pour ne plus participer à cette mascarade financière...

Elle explique clairement et honnêtement la condition animale que notre alimentation moderne engendre.  Prenons 40 minutes pour savoir ce que l'industrie alimentaire se cache bien de nous montrer...